mercredi 29 juin 2016

W comme... des Wagons, encore des Wagons, toujours des Wagons !


Mes grands-parents étaient cheminots. Combien de Wagons ont-ils vus et aussi entendus passer ?


Mon grand-père Maxime GERARD est incorporé dans le 1er régiment de Génie Civil le 6 octobre 1909 pour 2 ans. Rappelé en 1914, il est blessé au Chemin des Dames, hospitalisé plusieurs fois mais reste aux armées jusqu'au 11 novembre 1918. Il a 30 ans.

Il est ensuite incorporé à l'intérieur jusqu'au 21 juillet 1919 "maintenu affecté spécial au titre de la Compagnie des chemins de fer de l'Est comme cantonnier" au poste de Doulcon à Dun-sur-Meuse, dans la subdivision de Mézières.

Le 5 juillet 1920, il épouse ma grand-mère, Jeanne PELLERIN et leurs 2 enfants naissent à Aubréville puis à Saint-Mihiel dans la Meuse. 
Ils apparaissent dans le recensement de 1926 de Saint-Mihiel tous les deux comme employés des chemins de fer.





http://www.cparama.com/

Le 1er mars 1928, il est affecté au passage à niveau de Dun sur Meuse.



Le 5 mai 1929, il passe dans la subdivision de Bar le Duc (?), puis le 14 novembre 1932, il est affecté à la gare de Ville-sur-Tourbe, subdivision de Châlons-sur-Marne (Châlons en Champagne)


La famille s'installe ensuite aux Islettes (voir I)  toujours dans la Meuse, où mon grand-père sera chef de gare et ma grand-mère garde-barrière et à la manœuvre des aiguillages.

Aujourd'hui toutes ces gares ont disparu, seuls subsistent quelques rails et des barrières... et on ne voit plus passer les wagons....




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire