dimanche 12 juin 2016

K comme... Kléber

Mon grand père était joyeux et fier en ce jour de 1921.

Un an après son mariage, son épouse venait de lui donnait un fils qu'elle lui avait faire promettre d'appeler Jacques.

Mon grand-père est donc parti le déclarer à la mairie.

En chemin, il a dû rencontré des voisins à qui il a annoncé la bonne nouvelle. Bien sûr pour l'occasion, il a fallu accepter de boire une petite mirabelle...

Et dans le village, il est entré dans le café,  exceptionnellement car mon grand-père ne buvait jamais, où très joyeux et très fier, et il a payé sa tournée...

Alors quand finalement il est arrivé à la mairie, il était très, très joyeux et très, très fier !

Et quand l'officier de mairie lui a demandé comment il voulait appeler son fils, il a répondu bien fort :
" KLEBER "

Heureusement il s'est tout de même souvenu de la promesse faite à sa femme et il a rajouté :
  " et JACQUES en deuxième prénom ! "


C'est ainsi que - d'après la version de ma grand-mère - mon oncle s'est appelé Kléber en l'honneur de ce célèbre général (bien que ses stratégies et actions aient bien été contestées depuis...) qui représentait encore la fierté lorraine après la première guerre, dont mon grand-père sortait.

Et Kléber, qui détestait son prénom et se faisait appeler Jacques, a fait une belle carrière militaire !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire