samedi 4 juin 2016

D comme... Dernier enfant

Toujours dans ma branche des GERARD, je retrouve mon aïeul Alexandre Lyé GERARD, arrière-arrière-petit-fils du Nicolas précédent [voir C]


A son mariage à Marnay le 13 mai 1851, Alexandre Lyé est "journalier" 
Né le 17 février 1825, il a 25 ans. Il épouse Rosalie VILLETTE, née le 13 octobre 1817, qui est donc âgée de 34 ans.
Un âge tardif pour se marier à cette époque mais d'après l'acte de mariage, c'est sa première union. 

Les pères des 2 époux sont tous les deux mariniers sur la Seine. Toujours des métiers de modestes conditions, difficiles et dangereux, dans les transports fluviaux.
Le site richement documenté Troyes d'hier et d'aujourd'hui de Jacques Schweitzer nous apprend beaucoup sur une des formes de ce métier qui consistait notamment à amener les troncs de bois jusqu'à Paris par flottage en constituant des radeaux.

D'autres types de marchandises, comme le charbon ou le vin, étaient transportées sur la Haute Seine sur des bateaux manœuvrés grâce une perche ou bien halés par des humains ou des chevaux.


Vous pouvez découvrir des informations plus précises sur ce site consacré aux chevaux de trait et ses nombreux liens

Mais mon billet ne porte pas sur ce métier mais sur les difficultés de ce couple à fonder une famille...


Le couple aura 7 enfants en 9 ans, mais seul le dernier dépassera les 6 premiers mois




Il m'a été très difficile de lire et d'imaginer, au fil de la découverte des actes de naissance puis de décès des enfants dans les archives d'état civil de Marnay, les espoirs et les épreuves qu'ont subis ces parents.
Le père qui vient fièrement déclarer la naissance accompagné de ses amis ou parents, puis quelques pages plus loin, la déclaration de décès faite souvent seulement par des amis, le père étant surement absent.

Il est couramment admis que l'attachement pour les nouveaux-nés était moindre qu'aujourd'hui suite aux décès plus nombreux, mais on ne peut pas croire qu'à cette époque, ces 6 vies interrompues les aient laissés insensibles :

  • Eugénie, née le 18 janvier 1852, décédée à l’âge de un mois
  • Louise Camille, née le 7 juin 1853, décédée à l’âge de 4 mois
  • Julie Marie,  née le 18 mai 1854, décédée à l’âge de 6 mois
  • Aldérald, né le 21 octobre 1855, décédé à l’âge de un mois
  • Eugénie, née le 6 mars 1857, décédée à l’âge de 5 mois
  • Jean Alexandre, né le 18 mars 1859, décédé là l’âge de 6 mois
Mais pourquoi tous ces décès en bas âge ?
- la santé de la mère ? 
- des conditions de vie difficiles ? 
- des épidémies comme le choléra et même le paludisme qui sévit à cette époque dans ses zones humides ?


Heureusement est enfin arrivé leur Dernier enfant Achille Alexandre, le 11 avril 1861, qui lui a enfin récompensé leurs efforts ! 

Rosalie, sa mère, avait 44 ans, c'était surement leur dernière chance !

Et Achille Alexandre aura 6 enfants, tous vivants, dont mon grand-père Maxime Il abandonnera les métiers de transports sur la Seine de ses grands-parents  et deviendra manouvrier et bûcheron, une situation pas beaucoup plus enviable...

Peut-être grâce à son épouse Marie Adrienne LENFANT originaire de Villenauxe-la-Grande, commune éloignée d'une dizaine de km du fleuve ?

Ou bien à cause de l'arrivée du chemin de fer qui sonne le déclin des transports sur la Seine ?

Mais surement entendra-t-il à la veillée la drôle d'histoire que je vous raconterai dans le prochain billet...

Eglise  Marnay
Photo de Georges Grabs - 23 mars 2010
http://aubetdh.free.fr/marnaysurseine/eglise/002.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire